Ce site est entièrement consacré à la rénovation du Ford Gran Torino de 1974, démontage complet, sablage de la caisse du chassis. Réparation des parties rouillées, restauration du moteur, les compressions sont bien en-dessous de la normale. Peinture totale et remontage. Les modifications de l'intérieur et de l'extérieur sont prévues !!! A suivre .......


Cela faisait des années que je souhaitais acheter une belle américaine, mais pas vraiment les moyens. A l'approche de mes 40 ans et la retraite arrivant à grand pas pour mon oncle, je me suis dit qu'il était temps de passer à l'acte. Après plusieurs longues semaines de recherche et de site écumés, voilà ce que je pouvais m'offrir, une Gran Torino de 74 pourrissante.



L’aventure commence : il faut trouver un camion plateau pour une petite virée en Belgique et au meilleur prix … Véhicule trouvé, pas vraiment dans les clous, charge Max 1600 kg, la Torino dépasse les 1800 kg. En route pour Seraing avec un vieil ami routier. Départ vendredi 21h, arrivé samedi 11h, j’ai bien faillit la laisser sur place en voyant son état, toute cette route pour rien !!! Non … On charge. C’est reparti, le plateau est en surcharge, petites routes conseillées. Arrivée Roubion dimanche 8h30



Elle va devoir rester un peu à la montagne le temps de lui trouver un lieu pour la restauration. Construction d’un petit abri avec de la récupération de bois. Presque un an c’est écoulé avant le départ pour les ateliers d’A.J.M Auto, anciennement SOS Auto. Allez en route pour la première fois, elle fera une petite pause au Massilia Vintage de Cagnes sur Mer.



En route, c’est vite dit !!! Départ vendredi 5 octobre 2012 pour Roubion. Il va falloir mettre quelques litres d’essence et arriver à la faire démarrer … Après quelques refus, elle tourne, pas très rond mais cela devrait suffire pour descendre sur Cagnes sur Mer, ses deux premiers jours d’exposition et dès lundi c’est AJM Auto … Elle a enfin un toit pour être remise à neuf …



Pas le temps de travailler dessus avant le mois de novembre 2012. C’est parti, tous les vendredis, je passe mes journées sur la voiture, je démonte et fais des tas de photos pour le remontage, prévu dans 2 ans. Je dois tout retirer pour pouvoir sabler le châssis et ensuite la caisse … Ces deux grosses parties, seront sablées, voire peintes par un pro, pour le reste, je vais devoir m’en charger car la facture serait trop importante.



Quelques 18 vendredis plus tard, le châssis part pour le sablage et la peinture. En attendant son retour il faut nettoyer toutes les parties du moteur, pour qu’elles puissent elles aussi partir au contrôle d’usure. Il faut également refaire la jupe arrière, pièce par pièce, tout est bouffé par la rouille et je ne trouve rien sur le net et chez les revendeurs français.



Après 5 semaines le châssis est de retour, avec une belle peinture grise, future couleur de la sellerie. La caisse est prête pour un bon sablage et un bon coup de phosphatant. Première mauvais nouvelle, le moteur est très usé, le travail d’usinage et le prix des pièces feraient de ce vieux moteur, une vraie tirelire. Le choix est vite fait, je dois trouver un autre moteur … Pour passer le temps, je sable toutes les pièces pour pouvoir tout remonter au retour du châssis. C’est là que cela commence à être intéressant !!!



Toutes les pièces grises ont été peintes, il restait toutes les pièces blanches … C’est parti pour le remontage du châssis. Il manquera les durites rigides de part et d’autre du châssis pas encore peintes, un peu galère vu leur longueur ...



Le châssis est roulant, besoin de place pour découper et refaire la caisse. En route pour un autre entrepôt. C’est parti pour la rénovation de la caisse. Couper les vieux morceaux, fabriquer les nouveaux morceaux et les remettre en place !!!



Plus de morceaux pourris que prévu … Ça prend un peu plus de temps, mais au final tout est neuf, reste les finitions ...



Arrière c’est du passé, mon oncle s’attaque à l’avant. Le planché côté passager est entièrement bouffé par la rouille, quelques petites parties par-ci, par-là et le plus attaqué reste sous la baie de pare-brise. Mais bon rien ne l’arrête …